Notre exploitation, c'est aussi...

Les sols

Les sols de la région sont constitués essentiellement de limon, ils sont pauvres en matières organiques acides. Ce sont des sols séchants où il faut constamment avoir le réflexe de faire des stocks fourragers mais sur lesquels, selon les caprices des pluies, la race Bazadaise s'adapte à une pousse d'herbes souvent irrégulière. La structure des sols est améliorée par une fertilisation raisonnée utilisant le fumier produit par les animaux.

La topographie

L'exploitation se situe à environ 90 mètres au dessus du niveau de la mer, les parcelles cultivées sont planes avec des superficies allant de 3 à 20 Ha. Certaines parcelles regroupées constituent de beaux îlots pouvant représenter plus de 50 Ha, elles sont bordées de bois et de forêts.

En se promenant dans les bois, on peut se rendre compte que le relief peut être très changeant avec des dénivelés pouvant atteindre plus de 30 mètres.On y croise une faune et une flore diversifiées. Les arbres sont un véritable abri naturel contre le vent pour le troupeau.

 L'irrigation

L'irrigation, présente sur l'exploitation et désireuse de se développer, permet de garantir un revenu supplémentaire avec la production de maïs semence. Cette culture doit être isolée et demande donc de respecter une certaine distance entre les parcelles (200 mètres). Les zones d'isolement sont dédiées à la production d'alimentation pour le bétail, comme la prairie ou le sorgho par exemple.

Le stockage de l'eau est assuré par un lac colinéaire. Le développement de l'irrigation permettrait la réussite des cultures destinées au bétail.

 Les CIPAN

Les CIPAN, Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates, sont implantées lorsque les conditions météo le permettent. C'est un couvert végétal évitant les sols nus l'hiver qui capte les résidus d'azote non utilisés lors de la culture précédente et sert ainsi de filtre protégeant les nappes phréatiques (taux de nitrates moins important).

Le semi se pratique grace à un outil à disques (un déchaumeur) combiné avec un semoir réalisant ainsi un travail superficiel du sol.

Dans notre exploitation, les CIPAN nous permettent aussi de sécuriser les stocks fourragers lors des hivers difficiles en faisant pâturer la culture par les animaux en respectant un faible chargement de bêtes à l'hectare.

L'entraide

Nous nous partageons les tâches de travail sur l'exploitation Angélique et moi-même, mais l'entraide entre voisins et amis est importante et a toujours existé. Beaucoup de matériel est utilisé en commun.

Ces échanges permettent de nous enrichir des compétences de l'autre, d'éviter l'isolement mais aussi, en cas d'urgence, d'avoir un coup de main lors d'un vêlage difficile ou de toute intervention sur le troupeau.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site